jump to navigation

Fort Mustang 17 juin 2015

Posted by Acturca in Art-Culture, France, Turkey / Turquie.
Tags: , , , ,
trackback

Les Echos (France) no. 21960, mercredi 17 juin 2015, p. 12

Thierry Gandillot

Cinéma. Présenté à la Quinzaine de réalisateurs à Cannes, « Mustang » a enchanté la critique. Un sans-faute de la réalisatrice turque Deniz Gamze Ergüven.

Mustang (Film de Deniz Gamze Ergüven. 1h34.)

On connaissait les trois soeurs de Tchekhov, les quatre filles du docteur March, il faudra compter dorénavant avec les cinq orphelines de « Mustang » . Elles s’appellent Lale, Nur, Ece, Selma, Sonay; elles ont entre dix et dix-sept ans; et sont élevées par leur grand-mère et leur oncle à poigne dans un village rétrograde, perdu à 1.000 kilomètres d’Istanbul, sur les bords de la mer Noire.

Elles sont belles, libres, joyeuses, caracolant comme des petits mustangs; elles ne pensent pas à mal quand, le jour de la fin de l’année scolaire, elles se jettent dans la mer tout habillées, pour entreprendre un combat de chevaux, les filles sur les épaules des garçons.

Quand elles rentrent trempées à la maison, c’est la douche froide : une voisine a déjà prévenu leur grand-mère que ses petites-filles « frottaient leur sexe contre le cou des garçons » . Après leur avoir passé une belle avoinée, la grand-mère et l’oncle décident d’enfermer les petites dans la maison, posent des grilles à toutes les fenêtres et des piques sur les murs d’enceinte. Les mustangs sont enfermées dans l’enclos.

Brutale mise au pas

Pour éviter que le « scandale » ne se reproduise, elles n’ont plus le droit d’aller à l’école tandis que d’austères chaperons viennent à domicile leur apprendre l’art d’être une parfaite épouse – cuisine, couture, etc. Quand elles sortent, couvertes des pieds à la tête dans des robes sacs de couleur ignoble, c’est pour les exhiber dans les rues du village afin de susciter des demandes en mariage. Des prétendants se présentent pour les trois aînées et les négociations commencent en vue de mariages dont les préparatifs sont accélérés, voire précipités. Face à cette brutale mise au pas, les petites ne sont pas sans se révolter. Malgré le système de défense de la maison, elles parviennent parfois à échapper à la vigilance de la grand-mère et des voisines, trop heureuses ces dernières de voir ces cinq beautés muselées. Face aux mariages forcés, le combat des filles pour le droit de disposer de leur vie devient plus difficile; il semble même perdu d’avance.

Obscurantisme et machisme

Comme les Curiaces, les orphelines, isolées les unes des autres, se retrouvent obligées de combattre en ordre dispersé contre l’obscurantisme et le machisme ambiant. Elles qui avaient toujours vécu dans la fusion des corps et des sentiments sont comme atomisées, incapables d’inventer une stratégie commune.

Réalisatrice turque, Deniz Gamze Ergüven, trente-sept ans, a beaucoup voyagé entre la Turquie, la France et les Etats-Unis. Elle réside souvent en France et, dit-elle, « ma famille de cinéma est française » . Elle a suivi les cours de la Fémis, son film de fin d’études a été sélectionné par la Cinéfondation de Cannes, vivier de talents, et Olivier Assayas porte sur son travail un regard bienveillant.

« Mustang » , qui aurait mérité de figurer en sélection officielle, a été co-écrit avec une autre diplômée talentueuse de la Fémis : Alice Winocour ( « Augustine » , césar du meilleur premier film et bientôt « Maryland » , également présenté à Cannes). Leur association fait des étincelles : le rythme est vif, qui passe de la comédie à la tragédie avec beaucoup d’élégance et de pertinence; le « club des cinq » orphelines est dirigé avec doigté, entre pudeur et insolence; la bande-son, tonique, est signée de Warren Ellis, comparse inspiré de Nick Cave. Enfourchez ce « Mustang » , sans hésiter!

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :