jump to navigation

Un documentaire sur des pionnières turques 20 mai 2015

Posted by Acturca in France, Immigration, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , ,
trackback

La République du Centre (France)  mercredi 20 mai 2015, p. Loiret-17

Châlette-sur-Loing

A Châlette, a été projeté dimanche à la salle Max Nublat, un film « La Femme turque dans l’aventure migratoire ». On a ainsi pu soupeser le travail entrepris par le caméraman, Christian Corbes, et trois jeunes filles françaises d’origine turque : Esra Yüksel, Ecem Nur Demirhan, et Selen Mutluay. Cette dernière a dû entre-temps quitter l’équipe pour raisons professionnelles.

Dans le cadre du 50 e anniversaire de l’immigration turque en France

Le film répondait à l’appel de « Square des cultures », qui recherchait des documents dans le cadre du cinquantième anniversaire de l’immigration turque en France (*).

Nimet Apaydin, Asiye Celik, Ayse Erdem, Nuran Bag, Hawa Igde, Guldane Firat, et Rahime Avci ont accepté d’être filmées et interviewées.

« Nous travaillons sur ce documentaire depuis près de deux ans. Nous avons fait une première projection le 21 février destinée aux femmes qui ont témoigné et aux personnes qui nous ont aidés. Gaye Petek, une sociologue turque, a été informée de la réalisation de notre documentaire; nous l’avons rencontrée en mars chez elle en région parisienne et nous lui avons donné un DVD », souligne Esra.

D’autres projections à venir

Cette sociologue est entrée en relation avec le directeur de la Cité de l’immigration, à Paris, en vue d’une projection. L’équipe a été contactée par des chercheurs de l’Université de Tours, afin de participer à une manifestation sur l’immigration en région Centre, en 2016.

La Ville de Châlette est également partante pour la projection du film (peut-être au Hangar avant fin 2015).

Meliha Apaydin vient de rejoindre l’équipe qui entreprend d’étoffer le documentaire par des interviews du côté français avec des enseignants, docteurs, personnels hospitaliers L’équipe aimerait aussi avoir le ressenti des filles de ces pionnières issues de la seconde phase migratoire, dans les années 70, avec le regroupement familial.

La Ville de Châlette avait apporté son soutien, tout comme les associations ACOTAM, ACPETAM et Mimosa.

(*) Pendant les Trente glorieuses, la France a fait appel à une main-d’œuvre étrangère. Une Convention de main-d’œuvre a été signée entre la France et la Turquie le 8 avril 1965.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :