jump to navigation

Lactalis acquiert Ak Gida, le premier laitier turc 11 mai 2015

Posted by Acturca in Economy / Economie, France, Turkey / Turquie.
Tags: , ,
trackback

Les Echos (France) no. 21935, lundi 11 mai 2015, p. 21

Marie-Josée Cougard

Le français s’offre 80 % du capital du groupe turc pour plus de 700 millions d’euros. Lactalis s’installe en Turquie, un marché majeur pour les produits laitiers et le fromage. Le groupe français, notamment connu pour le camembert Président et le lait Lactel, vient de faire l’acquisition de 80 % du leader laitier AK Gida, pour un montant de plus de 700 millions d’euros. L’opération concerne les trois usines d’AK Gida. C’est une nouvelle étape dans l’internationalisation déjà très avancée de Lactalis et dans sa stratégie de croissance, qui a porté son chiffre d’affaires à 16,4 milliards d’euros. La dernière acquisition majeure de Lactalis s’est faite au Brésil, où le groupe mayennais a emporté Brazil Foods, également convoité par Danone.

AK Gida, qui réalise un chiffre d’affaires de 700 millions d’euros, produit du lait, des yaourts, de l’ayran, une spécialité laitière turque à boire, et toute une gamme de fromages de vache, de chèvre et de brebis qu’il exporte en partie, même si l’essentiel de son activité est concentrée en Turquie. Ses marques les plus connues dans la région sont Içim et Ulker.

AK Gida était jusqu’alors la division laitière de Yildi, un poids lourd de l’industrie agroalimentaire turque, dont le chiffre d’affaires a atteint 12,5 milliards d’euros en 2014. Yildi avait un temps envisagé d’introduire AK Gida en Bourse avant finalement d’opter pour sa cession. Une manière de contribuer la réduction de la dette contractée en novembre lorsqu’il a acheté United Biscuits, le biscuitier qui fabrique les marques BN, Delacre…

Un marché convoité

En achetant AK Gida, Lactalis prend pied en Turquie, un pays qui compte 78 millions d’habitants, gros producteur de lait avec une collecte de 18 milliards de litres (contre 24 milliards en France) et gros consommateur de produits laitiers. Perçue comme une tête de pont en direction du Proche et Moyen-Orient, la Turquie suscite un intérêt réel auprès des industriels laitiers français depuis plusieurs années. A commencer par Danone, présent depuis vingt ans dans cette région où il a introduit le Quark, un fromage blanc crémeux, et les desserts lactés, des segments sur lesquels sa marque est leader. Bel et la célèbre Vache qui rit y ont également des usines depuis 2006, dédiées à la fabrication de fondus, une part encore modeste du marché bien qu’en croissance. Bongrain, lui, s’est désengagé de la Turquie en 2012. Lactalis est déjà bien implanté au Moyen-Orient avec 5 usines en Egypte, une en Arabie saoudite, un bureau important à Bahreïn et des représentations commerciales dans les pays du golfe.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :