jump to navigation

« Faire connaître ce marché » 30 mars 2015

Posted by Acturca in Economy / Economie, France, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , ,
trackback

Sud Ouest (France) Lundi 30 mars 2015, p. Charente Maritime-C2_9

Recueilli par Alain Babaud

SUP DE CO La Turquie représente de possibles débouchés pour le commerce extérieur. L’école Sup de Co organise demain à 18 h 30, une grande conférence sur le marché économique turc, intitulé « La Turquie : dynamiques et opportunités économiques », animé, entre autres, par Daniel Milliot, vice-président du Comité régional Poitou-Charentes des conseillers extérieurs de la France

« Sud Ouest ». Comment vous est venue l’idée d’organiser une conférence sur le marché turc ?

Daniel Milliot. J’ai eu l’occasion de mener une mission en Turquie, pour le groupe Sup de Co La Rochelle qui voulait accroître le nombre de ses étudiants turcs. Et je me suis rendu compte de l’importance de la francophonie en Turquie, d’une part, et de la faible implantation là-bas des PME et TPE (très petites entreprises) françaises alors que ce pays situé à seulement trois heures d’avion se développe et que le revenu moyen atteint maintenant 11 000 dollars par an. Je me suis dit qu’il fallait vraiment faire connaître ce marché à nos entreprises…

Qu’est-ce qui tient éloigné les exportateurs locaux de la Turquie ? Les a priori ?

Les idées reçues, les a priori, sans doute. Mais également les interrogations. On ne voit pas très bien où c’est, s’il s’agit d’un pays du Maghreb ou oriental… Des questions que ne se posent pas du tout les grandes entreprises. Parce qu’avec un marché de 77 millions d’habitants qui aspirent à la modernité, à la consommation, elles y sont toutes présentes et depuis un moment ! C’est quand même dommage que nos petites et moyennes entreprises passent à côté de débouchés pour leurs productions par simple méconnaissance de ce marché. C’est pourquoi je fais venir Bahadir Kaleagasi, qui est coordinateur international de la Tüsiad, (association des industries et des entreprises de Turquie) et président de l’Institut du Bosphore et le docteur Serap Atan, la représentante à Paris de la Tüsiad. Ils parlent très bien le français et répondront à toutes les questions.

Sur quels marchés, en particulier, nos PME ont-elles leurs chances ?

L’agriculture turque est encore très traditionnelle. Les débouchés potentiels sont donc considérables, dans le secteur de l’équipement agricole. Il y a également des marchés à prendre dans les produits finis alimentaires, les transports… Le niveau de vie des Turcs s’élève et la demande en produits de qualité augmente, avec un intérêt marqué pour ce qui vient de France. Avec la chambre de commerce franco-turque d’Istanbul, UbiFrance, le réseau des conseillers du commerce extérieur, les structures qui peuvent aider les entrepreneurs à exporter sont bien là. Alors, ça vaut vraiment le coup de s’informer et d’y réfléchir.

(1) Conférence « La Turquie : dynamiques et opportunités économiques », demain 31 mars, à 18 h 30, grand amphithéâtre de l’école supérieure de commerce de La Rochelle. Accès libre. Tél. 05 46 51 77 00.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :