jump to navigation

La Turquie produit les voitures « européennes » de Renault, Toyota, Ford 17 juillet 2014

Posted by Acturca in Economy / Economie, France, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , , , ,
trackback

La Tribune (France) no. 5502, jeudi 17 juillet 2014, p. 48

Alain-Gabriel Verdevoye

Toyota produit ses monospaces Verso en Turquie, tout comme le coréen Hyundai ses petites voitures. Renault fabrique trois fois plus de Clio IV à Bursa qu’à Flins. Ford produit en Turquie presque tous ses utilitaires.

Les constructeurs asiatiques exhibent volontiers leur label « européen » politiquement correct. Problème: pour montrer à quel point ils sont « européens », ils comptabilisent volontiers dans leur production du Vieux continent… les véhicules fabriqués en Turquie. Les japonais ont vite compris que, pour vendre massivement en Europe, il leur fallait s’y implanter. Ils se sont donc installés en Grande-Bretagne, en France (Toyota), en Espagne (Nissan), en Hongrie (Suzuki). Toyota dispose aussi d’une usine de mécanique en Pologne et co-produit des petites citadines avec… PSA en République tchèque.

Le Verso représente 10% des ventes de Toyota en France

Le coréen Hyundai-Kia a, dans la foulée, installé une usine également en République tchèque, une autre en Slovaquie. Mais Toyota, Honda et Hyundai-Kia ont également construit des usines à bas coûts en Turquie pour exporter notamment vers l’Union européenne.

Toyota y fabrique ainsi ses monospaces compacts Verso et des berlines Corolla vendus en Europe. Le Verso turc, très populaire particulièrement en France où il rivalise avec les Renault Scénic ou Peugeot 3008, représente ainsi presque 10% des ventes de Toyota en France.

La future petite Hyundai i20, « made in Turkey »

Chez Hyundai, on assure officiellement que 90% des voitures vendues dans l’Union proviennent d’usines en Europe. Ce qui est… faux, puisque que toutes les petites voitures (i10, i20) sont importées de Turquie. La toute nouvelle i20 promise pour la fin 2014 et qui veut concurrencer les Renault Clio ou Peugeot 208, sera ainsi intégralement assemblée à Izmit. La marque coréenne vient d’ailleurs d’annoncer que son usine turque a produit son millionième véhicule. Le site, entré en activité en 1997, peut fabriquer 200.000 véhicules par an. Il tourne en trois équipes. Au premier semestre, Hyundai y a produit 98.290 i10 et i20. 38% des ventes réalisées en Europe sur le premier semestre 2014 sont le résultat de véhicules fabriqués en Turquie.

Honda assemble pour sa part des Civic à Gebze. Une étude de l’institut Inovev indique toutefois que son usine, est largement sous utilisée. Elle a fonctionné à moins de 30 % de ses capacités l’an passé, reflétant les méventes de Honda sur le Vieux continent.

Trois fois plus de Renault Clio à Bursa

Les constructeurs asiatiques n’ont fait cependant que copier les… groupes européens. La majorité des Renault Clio vendues dans l’Union européenne viennent ainsi de Bursa, que le constructeur au losange considère comme l’une de ses meilleures usines pour la qualité et la productivité. Ce site turc historique a produit 250.000 Clio IV l’an passé, contre 87.000 seulement à Flins en région parisienne! Presque trois fois plus.

Bursa a également l’exclusité de la Clio Estate. Bursa fabrique aussi, en particulier pour l’Europe de l’est, la berline Fluence. Le site est d’ailleurs la deuxième usine mondiale de Renault avec 5.100 personnes, derrière Pitesti en Roumanie et loin devant les sites hexagonaux.

Beaucoup d’utilitaires pour PSA, Fiat, Ford

PSA assemble de son côté en Turquie, également à Bursa, ses petites fourgonnettes Peugeot Bipper et Citroën Nemo (42.000 en 2013) en collaboration avec Fiat (Qubo) . L’italien y produit par ailleurs ses fourgonnettes ainsi que ses « ludospaces » Doblo. Ford fabrique désormais pour sa part en Turquie la quasi-totalité de ses utilitaires vendus en Europe.

Le constructeur allemand de poids-lourds MAN (groupe Volkswagen) va pour sa part délocaliser la production des autobus de sa marque Neoplan vers un site à Ankara en mars 2015. Cette production turque remplacera celle assurée aujourd’hui outre-Rhin. 420 salariés sont concernés par la future fermeture du site germanique de Plauen.

Sur les quatre premiers mois de 2014, la production automobile turque s’est établie à 354.482 unités, en baisse de 4%. Ce qui est logique puisque le marché local recule. L’an dernier, elle avait néanmoins progressé de 5%, à 1,13 million.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :