jump to navigation

Le rapprochement entre les deux Chypre peine à se concrétiser 27 juin 2014

Posted by Acturca in South East Europe / Europe du Sud-Est, Turkey / Turquie.
Tags: , ,
trackback

Les Echos (France) no. 21717, vendredi 27 juin 2014, p. 8

Virginie Robert

Engagées en février, les discussions en vue de créer une fédération sont heurtées. L’Union européenne et les Etats-Unis surveillent de près le processus.

Le sous-secrétaire pour les opérations de paix des Nations unies est arrivé hier à Chypre pour marquer les 50 ans de la présence de la force sur l’île. Une visite, qui intervient, alors que les négociations entre la République de Chypre (grecque) et la République turque de Chypre du Nord (RTCN) ont repris depuis février en vue d’une réunification de l’île. L’espoir de découvrir des ressources importantes de gaz au large de l’île – un gisement baptisé « Aphrodite » – a contribué à réveiller les bonnes volontés et suscite des intérêts multiples. Mais le processus de réconciliation, qui n’a pas vraiment été défini, s’apparente déjà à une forme de « stop and go » .

Alors que la présidence grecque de l’Union européenne vit ses dernières heures – le passage de relais avec l’Italie est prévu le 1er juillet -, elle en a profité pour marquer de son empreinte le dossier chypriote.

A Luxembourg, l’Union européenne – si elle se félicite de la reprise des discussions – a néanmoins sommé lundi la Turquie de respecter le Protocole d’Ankara (dispositions commerciales entre l’Union européenne et la partie grecque de l’île de Chypre) afin de prouver son engagement dans le processus de réconciliation. Cela inclut notamment la reprise du trafic maritime et aérien entre la Turquie et Chypre et une révision des procédures de visa pour les Grecs chypriotes désireux d’aller en Turquie. Les Européens veulent aussi que les Chypriotes turcs renvoient les immigrés illégaux qui cherchent à entrer dans l’Union européenne.

Or la Turquie résiste depuis la signature de ce protocole en 2005, faute de réciprocité envers la partie turque de l’île. Cela a d’ailleurs eu pour effet de bloquer huit des chapitres de son adhésion à l’Union.

De son côté, la Turquie a fait circuler auprès des instances européennes un document où elle considère que Chypre ne pourra accéder ou devenir membre d’aucune organisation internationale tant qu’une solution n’aura pas été négociée entre les deux parties.

Vers la réconciliation

De passage à Paris fin mai, le négociateur en chef pour la République turque de Chypre du Nord, Kudret Özersay, expliquait qu’il manquait « une feuille de route pour négocier » . Les Chypriotes turcs ne veulent pas s’engager dans des discussions, qui donneront une image positive quand, en fait, rien n’avance. La RTCN n’a pas d’existence légale au plan international. Ses ressortissants ne peuvent voyager, « ni même acheter un livre sur Amazon avec leur adresse réelle » , rappelle-t-il. Pour avancer, les Chypriotes turcs souhaitent que « des mesures de confiance » réciproques (restauration du patrimoine, exploitation des hydrocarbures) soient concédées en parallèle au processus de réconciliation globale.

Malgré les difficultés, les discussions devraient profiter de l’engagement des Etats-Unis qui s’intéressent de près au processus de réunification. Après le vice-président américain, Joe Biden en mai, John Kerry a récemment promis de se rendre à Chypre dans les prochains mois.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :