jump to navigation

Un couple d’artistes turcs à l’honneur 15 juin 2014

Posted by Acturca in Art-Culture, Books / Livres, France, Istanbul, Turkey / Turquie.
Tags: , ,
trackback

La Montagne (France) dimanche 15 juin 2014, p. Moulins-08

Pascale Mézière

Les éditions Bleu autour rebaptisent, l’espace d’un soir, Saint-Pourçain en Istamboul-sur-Sioule.  Enis Batur est un monument de la littérature turque contemporaine. Invité à Saint-Pourçain par Patrice Rötig, le bouillonnant et turcophile directeur des éditions Bleu autour, Enis Batur a, en effet, publié dans son pays plus de 100 ouvrages : des poèmes, qu’il écrit depuis l’âge de 21 ans, des romans, parfois très courts, des nouvelles, des chroniques, des articles, qu’il a commencé à publier dès 18 ans, dans des quotidiens, des revues d’art et de cinéma. Cet amoureux des mots a même fondé la plus grande maison d’édition d’Istanbul.

Ce rapprochement entre les rives du Bosphore et des bords de la Sioule doit pour partie à l’histoire personnelle de Patrice Rötig, né à Istamboul et ayant pour compagne une économiste turque, mais pas seulement. Entre la France sortie des urnes le 25 mai dernier et la Turquie islamo-conservatrice au pouvoir depuis plus de dix ans, il y a d’inquiétantes similitudes dont les artistes font en général les premiers les frais.

Dans la conférence qui a ouvert cette soirée stambouliote, Enis Batur a d’abord souligné la modernité de la littérature turque née avec Kemal Ataturk, le bâtisseur de la république turque laïque.

Enis Batur est un enfant de cette histoire édifiante qui a vu un peuple changer de langue et d’alphabet dans un grand vent de liberté au cours des années 20 et 30. C’est l’époque où il faut traduire les ouvrages écrits en langue ottomane. Les écrivains se mettent à l’ouvrage. Surfant sur la vague de la modernité, les poètes turcs apprennent le français, se tournent vers l’occident, lisent les auteurs russes, britanniques, allemands… Une formidable ouverture d’esprit qui porte aussi un nouveau regard sur la culture du peuple turc.

Ce renouveau se poursuit dans les années 1950 avec des poèmes raffinés, un milieu littéraire très prolixe et très vivant notamment à Istanbul. Parmi les plus connus : Saït Faïk, un marginal, bohème, francophone.

Ces dernières années, la vie n’a pas toujours été facile pour les intellectuels turcs. Certains ont connu la prison. Enis Batur élude les péripéties dont il a lui-même fait l’objet, préférant continuer à animer une vie littéraire riche et à se définir comme un écrivain et citoyen avant tout européen, libre et non censuré.

Outre Enis Batur, une autre artiste célèbre en Turquie était à l’honneur, l’artiste peintre F. Tülin dont son compagnon, Enis Batur lui-même, parle avec beaucoup de tendresse : « Tülin a besoin de bouger sans cesse. Derrière la cloison, j’entends ses bruits de pas, le bruit des pinceaux, ses soupirs … ».

L’obsession du noyau

F. Tülin a une obsession : le noyau. Le noyau et ses circonvolutions, le noyau d’où naît la vie « le premier mouvement, le noyau bienveillant, le noyau malveillant en chacun de nous. » Ses œuvres sont un mélange de noir, de brun, d’or, de gris, parfois une touche de rouge et de bleu. Des noyaux isolés, en grappes. Mais F. Tülin, c’est aussi l’auteure d’un premier ouvrage, « La toile blanche », édité par Bleu Autour. Un ouvrage que qualifie Enis Batur de particulièrement abouti, ce qui a le don de le rendre très gentiment « jaloux»…

Parallèlement aux toiles de F. Tülin exposées à la maison de la Lithographie, une exposition de travaux artistiques des écoles Michelet-Berthelot explore le même thème du noyau. Une belle passerelle, là encore, entre le Bosphore et la Sioule.

Pratique. Exposition de F. Tülin à la maison de la Lithographie, caves des Bénédictins, jusqu’au 23 août, du mardi au samedi de 14 heures à 18 heures.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :