jump to navigation

Quarante ans de Routard 7 avril 2013

Posted by Acturca in Books / Livres, France, Istanbul, Turkey / Turquie.
Tags: ,
trackback

Le Parisien (France) dimanche 7 avril 2013, p. 9

Michel Valentin, Istanbul (Turquie) De notre envoyé spécial

Il a promis de nous emmener au Pudding Shop, le café où se retrouvaient tous les voyageurs fauchés dans les années 1970. Mais c’est plus fort que lui. Sur le chemin qui mène d’un petit hôtel de charme de Sultanahmet, le quartier historique, au fameux troquet, Philippe Gloaguen, M. Routard (on ne dit plus le Guide du routard), se révèle l’incarnation en chair et en os de son guide. « Ici, c’était l’hippodrome, montre-t-il en désignant ce qui, de nos jours, est devenu une artère piétonnière. C’est ici que débuta une violente contestation contre l’empereur byzantin Justinien. Tout ça pour une histoire de vainqueur de course contesté, qui causa la mort de 30000 personnes! »

Des anecdotes comme celle-ci, le créateur du guide de voyages le plus vendu de France en connaît des myriades, et il n’est jamais avare de les faire partager avec son entourage. Et tant pis si, au cours de ce « pèlerinage » censé se dérouler sur les traces de son premier périple, en 1972, qui aboutit un an plus tard à la première édition du guide, il s’égare, parlant aussi bien de Romorantin, qui faillit devenir capitale de la France, que des soldats noirs du Débarquement relégués aux rôles subalternes… « J’adore ces petits côtés cachés de l’histoire. D’ailleurs, quand vous voyez des paragraphes en rouge dans le guide, ils racontent ce type d’anecdote. C’est moi qui les écris. »

Les bons plans côtoient les grandes adresses

Retour au Pudding Shop. « A l’époque, il y avait un parc en face. Les gens se donnaient rendez-vous puis reprenaient la route. » Nostalgie, quand tu nous tiens… Car sinon, pas de pitié, l’établissement ne figure plus dans le guide. « La qualité n’est plus au rendez-vous », assène-t-il.

A Istanbul, c’est toujours en touriste émerveillé qu’il visite le palais de Topkapi ou Sainte-Sophie. Profitant de ce énième voyage sur place, il teste de nouvelles adresses, comme ce Mama Shelter, une chaîne d’hôtels-restaurants au design signé Philippe Starck. Peut-être une adresse bientôt conseillée? C’est que le Routard, comme ses lecteurs, a évolué au fur et à mesure que le personnage de la couverture, dessiné par Solé, voyait ses cheveux raccourcir. Si les bons plans pas chers restent légion, on trouve aussi désormais des suggestions pas vraiment données.

Pourtant, les jeunes continuent de plébisciter la collection. « On est fans », avouent Julie et Robin, deux Lyonnais de 25 ans rencontrés dans la rue, Routard en main. Pas suffisant pour l’infatigable Gloaguen, bientôt 62 ans, qui n’envisage pas la retraite. Pour les jeunes générations, il lancera en septembre Routard Express (lire interview). En route pour quarante nouvelles années?

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :