jump to navigation

Entretien avec Dervis Eroglu, leader des Chypriotes turcs: « Ces restrictions à notre encontre sont illégales et inhumaines » 17 janvier 2013

Posted by Acturca in Economy / Economie, Energy / Energie, EU / UE, South East Europe / Europe du Sud-Est.
Tags: , , ,
trackback

Europolitique (Belgique) 17 janvier 2013

Propos recueillis par Markus Bernath

Dans cet entretien accordé à Europolitique, le leader des Chypriotes turcs, Dervis Eroglu, exprime peu d’espoir de progrès dans les pourparlers sur l’île divisée avec le prochain président élu dans la partie grecque. Plaidant en faveur d’un calendrier strict de négociations, M. Eroglu exige de l’UE l’ouverture des relations commerciales avec la partie turque de Chypre.

Des élections présidentielles auront lieu le mois prochain dans la partie grecque de Chypre. Leur résultat vous importe-t-il ?

Le chef de file dans le Sud a changé six fois jusqu’à présent, mais malheureusement, il n’y a pas eu un changement de politique. Par conséquent, la personne qui est élue ne fait pas de différence pour nous. C’est une décision qui appartient à la partie chypriote grecque et il ne serait pas approprié pour nous d’exprimer des préférences. Nous allons négocier avec le principal dirigeant, quel qu’il soit.

Vous attendez-vous à des progrès dans les pourparlers sur votre île divisée si le favori des sondages, M. Anastasiades, gagne ? Il était l’un des quelques dirigeants politiques du Sud qui ont soutenu le plan Annan, en 2004.

Pour l’heure, Anastasiades semble avoir la plus grande chance de gagner. J’ai eu des contacts avec lui quand j’étais chef de parti. Quand j’ai été élu président, nous avons dîné ensemble, d’abord dans ma maison, puis dans sa maison à Limassol. Nous avons un dialogue avec lui. Il a dit oui au plan Annan, mais il n’en parle plus car il a conclu un accord avec ce soi-disant partenaire potentiel de coalition du Parti Démocratique. Donc, je ne pense pas qu’il va s’asseoir à la table de négociation sur la base du seul plan Annan. Il a dit qu’il allait faire table rase de toutes les propositions de M. Christofias. Cela signifie que tout va recommencer. Il a également dit qu’il ne viendrait pas avec son point de vue ou celui de son parti, mais avec les points de vue des partis comprenant 75 % de l’électorat. Par conséquent, sa capacité à présenter des propositions raisonnables sera très limitée

Vous avez dit récemment : « Mettons une limite de temps pour les négociations, nous pouvons dire six mois, un an ou un an et demi ». Pourquoi ?

Depuis 1968, les négociations se poursuivent dans un esprit d’ouverture et il n’y a pas eu de résultat. Il n’y a aucun aspect du problème chypriote qui n’ait pas été discuté. S’il y a une volonté politique, nous pensons qu’un accord doit être possible. Le secrétaire général de l’ONU a lui-même dit que les négociations ne pouvaient continuer ainsi. Nous devons nous asseoir et décider ensemble du délai. Mais il est clair que nous ne pouvons pas continuer encore des années.

La démographie a beaucoup évolué au cours des dernières décennies dans la partie nord de Chypre. Des personnes sont venues de Turquie. Cela complique-t-il beaucoup les négociations avec la partie grecque ?

Même si nous ne sommes reconnus que par la Turquie, nous sommes un Etat. Chaque pays peut accorder la citoyenneté à ses immigrés. La différence, c’est que ces gens de Turquie proviennent du même pays dont nous nous sommes venus en 1571. Nous partageons le même héritage. Le sud accueille également des immigrants provenant de différentes parties du monde – de Russie, de Grèce, des Philippines. Nous ne les contestons pas, nous ne nous plaignons pas. Notre population de fait est d’environ 294 000 personnes dont 215 000 ont la nationalité. Ensuite, on compte beaucoup d’étudiants provenant de l’étranger.

Qu’attendez-vous comme attitude de l’UE à l’égard de Chypre du Nord ?

Permettez-moi d’abord de parler de l’erreur qu’a commise l’Union européenne. L’une des raisons de l’intransigeance de la partie grecque, c’est qu’ils ont été admis unilatéralement dans l’UE. Tout d’abord, elle a fait sa demande, laquelle a ensuite été traitée. Un pays qui a un problème en son sein a été admis comme membre de l’UE. L’UE a importé un problème, l’intransigeance de la partie chypriote grecque se renforce. Nous nous attendons à ce que l’UE mette un terme à l’embargo et à l’isolement des Chypriotes turcs. Les pays membres de l’UE savent que ces restrictions contre nous sont illégales et inhumaines. Nous n’avons pas de casier judiciaire qui justifie l’imposition d’un embargo. Nous obtenons toujours la même réponse : l’embargo sera levé lorsque la question chypriote sera réglée.

Malheureusement, la réglementation de l’UE sur le commerce direct n’a pas été mise en pratique en raison de l’opposition de la partie grecque. Si ce règlement avait été adopté, je pense que les Chypriotes grecs et turcs seraient plus proches d’un accord. Cela aurait incité les Grecs à faire des compromis.

Parallèlement à la partie chypriote grecque, vous avez commencé votre propre exploration de gisements de gaz potentiels. Vous avez confié cette tâche à la société turque TPAO Petroleum Corporation, accompagnée de navires de guerre turcs. Êtes-vous prêt à risquer une confrontation militaire ?

Nous pouvons vous garantir que, si aucun navire turc n’est harcelé, la Turquie n’est pas en position de causer des problèmes ou d’attaquer. Nous avons fait une proposition au secrétaire général de l’ONU – ce qui permettrait de calmer le jeu dans la Méditerranée ici – pour tout gaz ou pétrole trouvé à transporter via la Turquie. La proposition a été rejetée par les Chypriotes grecs. M. Christofias a été au Liban. Il a déjà signé des accords avec Israël. Plus il cherche à impliquer de pays, plus les choses se compliquent.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :