jump to navigation

La présidentielle chypriote turque fait reculer la réunification 19 avril 2010

Posted by Acturca in EU / UE, South East Europe / Europe du Sud-Est, Turkey / Turquie, Turkey-EU / Turquie-UE.
Tags: , , , , , , , , , , ,
trackback

Le Figaro (France), 19 avril 2010, p. 6

Laure Marchand, Istanbul

Découragés par l’absence d’avancée concrète dans les négociations de réunification de l’île, les Chypriotes turcs ont, sans surprise, voté en faveur de Dervis Eroglu lors de l’élection présidentielle, qui se tenait hier dans le nord de Chypre. Dans la soirée, le dépouillement de 84 % des bulletins donnait l’actuel premier ministre, un nationaliste, en tête, avec 50,3 % des voix, devant Mehmet Ali Talat, le président sortant et ardent défenseur de la réunification, qui remporterait 43,18 % des suffrages. Un second tour, le week-end prochain, ne sera donc pas nécessaire. Le résultat de cette élection est crucial, car il peut faire dérailler le laborieux processus de paix et menacer les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

Dervis Eroglu est partisan d’une confédération à Chypre, abritant deux États séparés, un chypriote grec et un chypriote turc. Un scénario inacceptable pour la partie grecque. Tout au long de sa campagne, ce vétéran de la politique a promis qu’il ne quitterait pas la table des négociations, mais son intransigeance sur des sujets non négociables pour les Chypriotes grecs augure mal de l’avenir. Mardi dernier, au cours d’un meeting dans la bourgade de Güzelyurt, il promettait le maintien des 35 000 soldats turcs que la « mère patrie » a envoyé dans le nord, ainsi que celui de tous les colons venus de Turquie. Mehmet Ali Talat, qui a rencontré à 71 reprises son homologue chypriote grec, Demetris Christofias, depuis la reprise des pourparlers en 2008 pour tenter de sortir le conflit chypriote de l’impasse, considère que l’élection de son rival entraînerait l’île, divisée depuis 1974, vers une partition permanente. Pour faire aboutir les discussions, « il faut de la volonté, sinon le moindre détail suffit à les plomber », avertissait-il cette semaine.

Le sort de l’île risque donc de reposer encore plus sur Ankara, tutrice de la République turque de Chypre du Nord (RTCN), et qu’elle est la seule à reconnaître. Kemal, serveur dans une gargote à Nicosie-Nord, relativise les conséquences d’une victoire de Dervis Eroglu : « Lui aussi sera aux ordres d’Ankara. Si la Turquie veut qu’il poursuive les négociations, il ne pourra pas les torpiller. »

Ankara arbitre

Le gouvernement turc islamo-conservateur, qui a soutenu la candidature de Mehmet Ali Talat, n’a aucun intérêt à laisser mourir le processus. L’entrée de la Turquie dans l’Union européenne est suspendue à une résolution du conflit chypriote. Bruxelles a déjà sanctionné Ankara pour son refus d’ouvrir ses ports et ses aéroports à Chypre, en gelant huit des trente-cinq chapitres des négociations d’adhésion de la Turquie. Nicosie menace d’en bloquer six de plus. Afin de poursuivre son processus d’adhésion quasiment au point mort, la Turquie ne peut plus ouvrir que quatre chapitres.

Un effet domino vertueux pourrait venir de l’Union européenne si elle « saisit l’opportunité de tenir la promesse, qu’elle avait abandonnée, d’autoriser le commerce direct (entre Chypre-Nord, NDLR) et les États européens » , estime Hugh Pope, analyste de l’International Crisis Group. Cette régulation avait été envisagée en 2004 pour sortir la partie turque de l’île de son isolement international. Elle visait à récompenser les Chypriotes turcs qui avaient voté « oui » lors du référendum sur le plan Annan, qui proposait une réunification de l’île – alors que les Chypriotes grecs s’y étaient opposés. Mais Chypre, nouveau membre de l’UE, l’avait bloqué. Le Parlement européen doit de nouveau se pencher sur cet accord commercial. Une autorisation des échanges entre le nord de l’île et l’UE inciterait la Turquie à permettre à Chypre d’utiliser ses ports et ses aéroports, relançant ainsi son adhésion, en rendant caduc le gel des chapitres et favoriserait les négociations à Chypre en créant une atmosphère favorable au compromis.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :