jump to navigation

Vive la Turquie ! 29 septembre 2009

Posted by Acturca in France, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , ,
trackback

Mondomix (France), Sept/Oct 2009, n°36, p. 37-43

Dossier Turquie

A la frontière de l’Occident et de l’Orient, ce pays méconnu, parfois présenté comme une menace pour nos sociétés laïques, porte l’une des cultures les plus avancées en matière de métissages. A travers les siècles, la Turquie a autant préservé ses riches traditions qu’elle a su assimiler l’apport d’autres civilisations, tissant ainsi un panorama culturel d’une modernité sans amnésie. Depuis le 30 juin dernier jusqu’au 31 mars prochain, la Saison culturelle de la Turquie en France est l’occasion exceptionnelle de découvrir l’âme multiple de la Turquie d’aujourd’hui.

Pour parler de la Saison de la Turquie en France, nous avons questionné des professionnels de la musique, à cheval sur les deux cultures. Ils sont turcs, mais exercent leur métier en France.

Ethnomusicologue, Sami Sadak vit à Aix-en-Provence et codirige le salonfestival Babel Med Music, à Marseille. Kenan Öztürk habite La Courneuve. Il a co-créé le festival Villes des Musiques du Monde, mais a aussi fondé une boîte de production musicale dans son pays, ainsi que le premier centre de musique tsigane en Turquie : la Maison de l’Art Kargöz à Ayvalik. Musicien français d’origine tunisienne, Smadj a, quant à lui, décidé il y a quelques années de s’installer à Istanbul. Son dernier album, Selin, enregistré avec Talvin Singh et Erik Truffaz est un hymne d’amour à Istanbul.

De quelles spécificités turques la France devrait-elle s’inspirer ?

Il faut faire connaître aux Français l’incroyable diversité des musiques qui s’épanouissent en Turquie, affirment-ils tous trois. « Les Turcs connaissent bien la force des traditions et la cultivent. Ca les rend forts et fiers de leur pays, chargé d’histoire. », explique Smadj

Au lieu de gommer les spécificités régionales comme ce fut le cas en France, les turcs ont ainsi favorisé leur préservation et leur transmission. Dans les conservatoires, on enseigne aussi bien les musiques classiques turques et occidentales que le folklore. Pour Kenan Öztürk : « Le pays qui a été traversé, au long des siècles, par des peuples d’origines et de cultures très différentes a su garder cette diversité dans l’harmonie. » Sami Sadak note par ailleurs qu’aujourd’hui, le marché intérieur est en pleine expansion. Une croissance visible dans le nombre, l’accessibilité et la fréquentation remarquables des lieux d’écoute (cabaret, bars, amphithéâtre, salle de concert ou clubs…), selon Smadj.

A l’inverse, qu’est-ce que la Turquie devrait apprendre de la France ?

Tous trois s’accordent sur l’ouverture d’esprit et l’organisation dans le travail hexagonale comme exemple à suivre. D’après Smadj, il est très difficile pour un musicien étranger d’être diffusé ou commercialisé en Turquie. L’organisation laisse souvent à désirer. Les structures qui assurent un service de qualité sont rares. Kenan et Sami soulignent que la participation du secteur public français dans le soutien, les initiatives culturelles et la création devrait être imitée. Tout comme l’aide à l’exportation des artistes turcs, à l’image des activités exercées par le Bureau Export de la Musique Française.

Dans quels lieux emmèneriez-vous un Français pour mieux comprendre la Turquie ?

Pour sa modernité complexe, Smadj conseille Istanbul, mais aussi l’Anatolie pour ses traditions. Sami Sadak précise qu’avant même sa conquête par les Ottomans, Istanbul était un grand centre musical, où les musiciens avaient développé des formes répandues par la suite dans le reste de l’Empire. Aujourd’hui, avec l’exode rural, la ville est devenue une mégapole où l’on peut écouter les musiques les plus authentiques d’Anatolie (celles des achiks, des kurdes, des alevis…), ou les sons juifs, arméniens, grecs. Des traditions vives, donc, qui côtoient une évolution avant-gardiste qui adapte des sons orientaux à une musique moderne : pop, hip-hop, house. L’arabesk (pop turque d’essence arabe) et toutes les variantes de world-music répondent présentes. Il suffit d’errer dans le quartier de Beyoglu la nuit pour sentir vibrer toute une ville !

Dans quels lieux emmèneriez-vous un Turc pour mieux comprendre la France ?

Les provinces à fortes traditions ont leur préférence : Provence, Bretagne, Pays Basque ou Corse… En bref, des lieux où l’on peut découvrir des particularités culturelles et géographiques peu connues des Turcs.

Un musicien turc que vous aimeriez faire découvrir en France ?

Smadj cite Erkan Ogur, immense chanteur et musicien qui exerce ses talents à la guitare sans frettes Sami Sadak conseille Taksim Trio, réunion de trois virtuoses (qânun-clarinette-baglama), qui revisitent les taksims (modes)

Kenan Öztürk choisit, pour sa part, Ulas Kurtulus Ünlüun, jeune chanteur et joueur de baglama spécialisé dans les chansons traditionnelles de la mer Egée.

Un musicien français que vous aimeriez faire découvrir en Turquie ?

Pour Smadj, peu de Turcs connaissent Alain Bashung. Gainsbourg n’est pas assez connu. Ni Hector Zazou. Sami Sadak défend le Còr de la Plana et leurs toniques polyphonies marseillaises alors que Kenan Öztürk préfère le côté poétique et le regard critique sur la société d’Alain Souchon

Les disques idéaux pour célébrer la saison turque ?

Smadj

Le 1er ou 2d Burhan Öcal & Trakya All Stars pour la musique gitane
Erkan Oğur, Bir Ömürlük misafir
Portecho, Undertone (Elec-trip)

Sami Sadak

Roman Olsun Let my love be Rom (Kalan)
Compile Istanbul Twilight (Doublemoon)
Ali Ufki (Sony Music)

Kenan Öztürk

Kumpanya Istanbul Fanfare tsigane de Thrace (Buda Musique)
Gülcan Kaya Concert (Naïve)
Hasan Yarimdünya Dardanelles, Turquie, Gelibolu (Innacor/l’Autre Distribution)

6 évènements à ne pas manquer pendant la saison Turque

  • Les Veillées du ramadan – 10 au 19 septembre
    Institut des Cultures d’Islam – 19/23 rue Léon, Paris 18e

Avec Sezen Aksu Dub Rock Oriental, Baba Zula, Lectures du poète Rumi, Derviches Tourneurs revisitée par Ziya Azazi, Compagnie Stanbouliote Semaver …

  • Techno Parade : char Sounds of Istanbul – 19 septembre Paris

Avec Murat Uncuoglu, DJ Ufuk, Tolga Fidan, (((emre))), Dj Tutan
http://www.technoparade.fr/

  • Nuit du jazz turc – 22 septembre

Le Baiser Salé, Sunset-Sunside, Duc des Lombards – Avec Ayfin Esen trio, Murat Öztürk trio, Alp Ersönmez Trio et Alexandre
Tassel trio, Sarp Maden Quartet et Stéphane Belmondo
http://www.parisjazzclub.net/ /                http://www.lebaisersale.com/ / http://www.sunsetsunside.com/ / http://www.ducdeslombards.com/

  • Festival Les Nuits Européennes – 9 au 17 octobre – Strasbourg et Offenburg –

Avec Burhan Öçal Oriental Ensemble, Ilhan Ersahin’s Istanbul Sessions, Erik Truffaz, Gevende et Istanbul Calling
http://www.lesnuits.eu/

  • Turkish Nuevo Tango – 30 octobre – Aubervilliers,

Festival villes des musiques du monde – Avec Kolektif Istanbul et Axel Krygier

www.myspace.com/kolektifistanbul
www.myspace.com/axelkrygier

  • Exposition de Sahin Kaygun, cinéaste et photographe Septembre/octobre
    Maison Européenne de la Photographie (Paris)
    http://www.mep-fr.org/

Articles en lien :

Istanbul la musique en boucle

Poptürk star : Sezen Aksu

Aynur : l’ange kurde

La reine clarinette

Visages au pluriel de Turquie

Commentaires»

1. Petit Bain - 5 octobre 2009

La soirée Turkish Nuevo Tango, organisée par Petit Bain et Villes des Musiques du Monde, a lieu le samedi 31 octobre et non le 30.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :