jump to navigation

Poptürk star : Sezen Aksu 29 septembre 2009

Posted by Acturca in Art-Culture, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , , ,
trackback

Mondomix (France), Sept/Oct 2009, n°36, p. 40

Sami Sadak

Icône nationale et artiste engagée, la blonde chanteuse met sa notoriété au service des grandes causes et des jeunes talents. En Turquie, la musique incarne, plus que tout autre art, les transformations sociales et les aspirations de la population. La variété turque, dite « poptürk », occupe ainsi le haut de l’affiche. On l’entend partout, tout le temps et souvent sans retenue sur les décibels. Elle envahit aussi bien les ondes de la radio que les 268 chaînes de télévision. Inutile de dire qu’on peut l’écouter également dans les cafés, les bars ou les boîtes. Le poptürk séduit plutôt une génération attirée par l‘occident et recrute ses adeptes parmi les classes moyennes amatrices de portables, d’habits derniers cris et de voitures rutilantes. En la matière, la référence reste sans nul doute, Sezen Aksu.

L’envol du moineau

Née en 1954, Sezen Aksu réalise son premier album Allahaismarladik (« Au revoir ») en 1977. Son second, sorti en 1978, sous le nom Serçe (« Moineau ») et le film Küçük Serçe du grand cinéaste Atif Yilmaz, où elle tient le premier rôle, lui valent le surnom de « minik serçe » (« petit moineau »). Sezen Aksu est, depuis longtemps, une icône nationale, célèbre pour ses chants profonds. Pendant toutes ces années, elle a su conserver un son frais et moderne, employant de jeunes producteurs afin de conquérir de nouveaux horizons.

Sa notoriété a d’ailleurs dépassé les frontières pour s’étendre aux Balkans et à la Grèce, puis dans toute l’Europe et les Etats-Unis. Elle est notamment l’auteur de la chanson Simarik, qui a fait du chanteur Tarkan une star mondialement connue à la fin des années 1990. Sa musique a également été remarquée lorsque sa protégée Sertab Erener gagne l’Eurovision en 2003. Découvreuse de talents, Sezen Aksu a aidé les carrières de jeunes chanteurs et chanteuses comme Askin Nur Yengi, Levent Yüksel, Hande Yener, Yildiz Tilbe en leur offrant ses propres chansons.

Une femme engagée

Sezen Aksu, qui pulvérise tous les records de ventes de CDs en Turquie, se bat pour de nombreuses causes telles les droits des femmes, la diversité ethnique et culturelle, l’environnement ou l’éducation en Turquie. Ces dernières années, elle a organisé une tournée turque et européenne pour promouvoir la diversité culturelle de son pays, avec des artistes qui chantent en kurde, en arménien et en grec.

Sur ses innombrables albums, Sezen mélange des instruments traditionnels tel le cümbüs (banjo turc), le oud ou le kaval (flûte) avec des instruments de jazz occidentaux. Deniz Yıldızı (« L’étoile de Mer »), son 24ème et dernier album à ce jour, est une exploration de l’univers jazz qui rend hommage à son complice, le pianiste et arrangeur Onno Tunçboyaciyan, mort dans un accident d’avion en 1996. Dans ce disque composé de chansons engagées ou nostalgiques, on en trouve une à la mémoire du journaliste arménien Hrant Dink assassiné, une autre sur les jeunes soldats turcs, victimes d’une guerre insensée.

L’icône populaire est ainsi devenue un symbole de l’engagement politique.

Sezen Aksu participera à la clôture des Veillées du Ramadan de l’Institut des Cultures d’Islam(ICI) le 19 septembre au Théâtre du Châtelet, à Paris

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :