jump to navigation

Une conférence sur le conflit kurde appelle à l’arrêt des violences 15 janvier 2007

Posted by Acturca in Turkey / Turquie.
Tags:
trackback

SDA – Service de base français (Suisse)

13 janvier 2007, Ankara

Intellectuels, universitaires et politiciens ont entamé samedi à Ankara deux jours de débats sur les moyens de résoudre pacifiquement le conflit kurde en Turquie. Ils ont appelé à renoncer à la violence qui déchire depuis près de 25 ans le sud-est à majorité kurde du pays.

Hôte de marque de la conférence, intitulée « la Turquie recherche sa paix », Yachar Kemal, le célèbre écrivain turc d’origine kurde, a lancé un vibrant hommage à la paix, proclamant lors de son discours: « une véritable démocratie ou rien ».

Il a dénoncé le fait qu’une « guerre light » dans le sud-est turc ait coûté la vie à des dizaines de milliers de personnes depuis le lancement, en 1984, d’une rébellion sécessionniste kurde armée par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, illégal).

L’écrivain a affirmé que les revendications des Kurdes de Turquie restaient à ce jour incomprises à cause notamment de la persistance des autorités turques à « ignorer » l’existence d’un problème.

« La guerre pourrit la Turquie »

« Vous savez où l’on va actuellement. Est-ce que quelqu’un le sait ? », s’est demandé le romancier plusieurs fois emprisonné et poursuivi par la justice turque pour ses opinions politiques. « Cette situation de peut plus durer, il faut qu’elle finisse (…) la guerre pourrit la Turquie », a souligné l’auteur de « Memed le Faucon » et de « Terre de fer, ciel de cuivre ».
La conférence, qui est le fruit de plusieurs colloques régionaux, vise à établir une « feuille de route » pour provoquer le gouvernement turc à s’engager à trouver une solution à la question kurde, selon ses organisateurs. « L’arrêt total des violences est d’une importance vitale pour la paix », a estimé Yusuf Alatas, le président de l’Association turque des droits d’Homme.

Une cinquantaine d’intellectuels, hommes politiques et journalistes turcs et kurdes de tous bords ainsi que des journalistes devraient prendre la parole. La question kurde est un sujet sensible en Turquie alors que ce pays souhaite adhérer à l’Union européenne.

La Turquie, qui compte une communauté kurde estimée à quelque 12 millions de personnes sur 73 millions d’habitants, mène une lutte sans merci contre la rébellion armée kurde, qui a pris les armes contre Ankara en 1984.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :