jump to navigation

Istanbul capitale européenne de la culture en 2010 12 avril 2006

Posted by Acturca in Art-Culture, EU / UE, Istanbul, Turkey-EU / Turquie-UE.
Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
trackback

Les Echos (France), no. 19646, mercredi 12 avril 2006, p. 20

Karl De Meyer, Bruxelles

C’est avec des cris de joie et un tonnerre d’applaudissements que le camp turc a salué, hier, à Bruxelles, la désignation d’Istanbul comme capitale européenne de la culture pour 2010, avec Essen (Allemagne), et Pécs (Hongrie). Sir Jeremy Isaacs, le président du jury, a loué la qualité du dossier istanbuliote, qui met en avant les relations culturelles que la ville et l’Europe ont entretenu depuis des siècles, voire des millénaires. Kiev, qui concourait aussi dans la catégorie des villes situées hors de l’Union européenne, a présenté un dossier moins étoffé qu’Istanbul, dont le projet n’a pas été initié par les autorités, mais par des organisations de la société civile. Alors que les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne ont démarré l’an dernier, non sans polémiques, le choix d’Istanbul n’est évidemment pas neutre. « Nos choix ne sont pas politiques, même s’ils ont des conséquences politiques », a d’ailleurs reconnu Jeremy Isaacs. De fait, la victoire turque permettra certainement d’apaiser quelque peu les tensions qui se sont fait jour, ces derniers mois, entre Bruxelles et Ankara. Le double « non » français et néerlandais au projet de traité constitutionnel, l’an dernier, a posé avec une
nouvelle acuité la question de la capacité d’absorption de l’Europe et celle de ses frontières. Le mois prochain, la Commission doit publier un rapport très attendu sur l’éventuelle adhésion, dès le 1er janvier 2007, de la Roumanie et de la Bulgarie.

2010 était pour Istanbul la dernière opportunité d’être désignée comme capitale européenne de la culture – du moins tant que la Turquie n’aura pas adhéré. A partir de 2011, seules des villes situées dans l’Union européenne seront éligibles. Chaque année seront désignées deux villes, une dans les 15 « vieux » pays de l’Union, l’autre dans les « nouveaux ». Il s’agira, en 2011, de Tallinn (Estonie) et d’une ville finlandaise encore à déterminer. Le tour de la France, aux côtés de la Slovaquie, reviendra en 2013. Un bon nombre de villes françaises, Saint-Etienne, Lyon, Marseille et Nice, entre autres, auraient déjà manifesté leur intérêt pour succéder à Lille, capitale culturelle en 2004, et Avignon (2000). C’est Melina Mercouri, alors ministre de la Culture grecque, qui a lancé, en 1985, l’initiative qui s’appelait alors « ville européenne de la culture » afin de « rapprocher les peuples d’Europe ».

Europolitique, 12 avril 2006
CAPITALES EUROPÉENNES DE LA CULTURE : LE JURY PRIME ESSEN, PÉCZ ET ISTANBUL POUR 2010

Le jury chargé d’évaluer les dossiers pour les Capitales européennes de la Culture a recommandé, le 11 avril, que le titre de «Capitale européenne» soit attribué pour 2010 à trois villes : Essen (Allemagne), Pécs (Hongrie) et Istanbul (Turquie). La décision finale devra être prise par le Conseil des ministres de la Culture de l’UE, sous Présidence finlandaise, au cours dusecond semestre 2006.

Commentant ces résultats, le Président du Jury, Sir Jeremy Isaacs, a jugé «la qualité des candidatures globalement excellente». La ville de Essen a inscrit son projet sur la régénération de la région de la Ruhr, en misant sur l’innovation. La ville de Pécz, «Cité sans frontières», a mis en avant les liens culturels qu’elle souhaite développer avec les pays voisins, notamment les Balkans. Quant à Istanbul, elle a axé son projet autour du thème de «Istanbul, ville des quatre éléments», pont entre l’Europe et l’Orient.

LES CANDIDATS

Pour l’Allemagne, deux villes étaient en lice : Essen, dans la Ruhr, et Görlitz, à la frontière avec la Pologne. La Hongrie n’avait présenté qu’une ville candidate au titre, mais une compétition préliminaire interne à ce pays, impliquant pas moins de 9 villes, avait été organisée, débouchant sur la désignation de Pécs. Au titre des pays non membres de l’Union, comme le permet la décision de 2005 sur les capitales européennes, outre Istanbul, la ville de Kiev avait déposé une candidature.

Les membres du jury

Le jury comprend sept personnes désignés par la Commission européenne, le Conseil de l’Union européenne, le Parlement européen et le Comité des Régions.

– Didier Fusillier, fut le directeur général de Lille, capitale de la culture 2004. Il est actuellement le directeur de la Maison des Arts de Créteil (France) et du Centre culturel »Le Manège », en partenariat avec Mons (Belgique);

– Lord Smith of Finsbury, membre de la Chambre des Lords et ancien Secrétaire d’Etat à la culture, dirige actuellement le Clore Leadership Programme qui forme des jeunes aux métiers culturels ;

– Claude Frisoni, ancien coordinateur de «Luxembourg, capitale culturelle » en 1995, dirige le Centre Culturel de Rencontre »Abbaye Neumünster » au Luxembourg ;

– Sir Jeremy Isaacs est notamment directeur général du Royal Opera House of Covent Garden et Président du Royal Television Society ;

– Jordi Pascual i Ruiz a supervisé des travaux de recherche à l’Université autonome de Barcelone, sur la place de la culture dans le développement local ;

– Veronika Ratzenboeck dirige l’Österreichische Kulturdokumentation Internationales Archiv für Kulturanalysen, un institut de recherche sur la
culture ;

– Seamus Murray a présidé la commission éducation et culture du Comité des Régions.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :